Webmarketing

Les formations en Community management (1/5)

Vous voulez devenir community manager ? Alors vous avez forcément rencontré le problème de la formation. Ce métier est récent, c’est pourquoi il est difficile de s’y retrouver dans les formations qui vous sont proposées. C’est pourquoi je vais tenter de présenter les différentes formations qui s’offrent à vous de la façon la plus claire possible, afin de vous aider dans vos choix.

La formation en community management n’est qu’un atout parmi d’autres

En France, on pense souvent qu’il faut obligatoirement un diplôme, si possible dans une université prestigieuse, pour décrocher un emploi. Sur le CV, le diplôme est le Graal mis en avant par les candidats. Et bien souvent, votre diplôme vous confine dans un domaine précis. Il est alors difficile d’en sortir.

Dans le secteur du community management, la situation est différente, pour plusieurs raisons :

  • Le métier est trop récent pour que le diplôme joue un rôle majeur dans le recrutement ; d’ailleurs il est difficile de réellement apprécier la valeur du « diplôme » obtenu pour chaque formation.
  • l’expérience à l’inverse joue le rôle principal. D’ailleurs les community managers les plus recherchés sont ceux ayant déjà travaillé plusieurs années ; or, ils ont rarement un diplôme spécifique en CM, car avant même la mise en place de formations spécifiques ils travaillaient déjà comme CM. Ajoutons que 60% des community managers sont CM depuis moins de 2 ans. L’expérience est donc assez rare, et par conséquent précieuse pour les entreprises. 65% des CM n’ont pas eu de formation spécifique durant leurs études.
  • Si vous n’avez en poche qu’une formation de CM au sens strict, cela risque de vous poser des problèmes : 74% des community managers effectuent des tâches autres que la gestion des communautés. Il faut donc avoir des compétences élargies (marketing, référencement, graphisme, etc…) afin de répondre aux demandes des entreprises.
  • Enfin, la formation en community management n’est que la cerise sur le gâteau : 53% des CM ont un bac+5 en poche, généralement en communication, en marketing ou en lettres/sciences humaines. Comme le métier de CM exige des qualités de rédaction, de culture générale, d’organisation et de synthèse, passer quatre ou cinq ans dans le supérieur est la norme dans la profession. Avant de se lancer exclusivement dans le CM, il est donc préférable de se lancer dans des études plus vastes.

C’est pour toutes ces raisons qu’il faut bien choisir sa formation, et y voir une chance d’apprendre ce métier, plus que d’en attendre une voie royale vers un CDI immédiat. Néanmoins, les entreprises prennent de plus en plus conscience que le community management est un réel métier, et que l’on de peut pas laisser sa réputation numérique à un stagiaire.

D’une part, cette prise de conscience laisse présager à la fois une plus grande spécialisation du CM qui devrait recentrer son activité sur la seule gestion des communautés. D’autre part, je pense que les entreprises vont accorder de plus en plus d’importance au diplôme obtenu, à mesure que le métier de CM s’affirme et s’inscrit dans la durée.

Pour plus de précisions, je vous invite à consulter l’excellente étude 2014 sur les community managers, réalisée par Régions Job et le Blog du modérateur.

Dans le prochain article nous entrerons dans le vif du sujet, en présentant diverses formations en community management.

infoDa1

 

Sources :

http://fr.slideshare.net/captainjob/enquete-community-managers-2014

 Fiche Pôle emploi du community management

Publicités

Etude de cas : So Foot et le community management

Cover Facebook de So Foot

So Foot est un magazine consacré au football, aujourd’hui complété par un site Web, une application pour mobile et une présence régulière sur les réseaux sociaux. So Foot est vraiment à part dans le monde du journalisme sportif, car le ton y est décalé et humoristique ; en outre les articles ne se limitent pas à la traditionnelle étude tactique des matchs. Tous les sujets autour du football sont abordés : histoire, sociologie, économie du foot, avec de nombreux reportages regorgeant d’anecdotes. Le tout est illustré par des photos percutantes et des BD très drôles. Comment So Foot gère-t-il sa présence sur les réseaux sociaux ? (suite…)

Faire comprendre la démarche conversationnelle avec la métaphore de l’ami lourdingue

Tous les communit8294079238_48b06466c0_zy managers ont connu ce moment inévitable et délicat : votre client ou prospect ne comprend pas bien l’intérêt de la démarche conversationnelle sur les réseaux sociaux. Je ne leur jette pas du tout la pierre, après des décennies de communication top-down centrée sur l’entreprise elle-même, il est difficile de changer de paradigme du jour au lendemain. (suite…)

Etude de cas : le parti politique Nouvelle donne et interview du CM

Cover Twitter du compte Nouvelle Donne, qui met en avant un hashtag percutant

Cover Twitter du compte Nouvelle Donne, qui met en avant un hashtag percutant

Nouvelle Donne est un parti de gauche créé en novembre 2013. Aux élections européennes, il obtient le score de 3% malgré sa création très récente et son déficit d’image, en particulier dans les médias traditionnels (TV et presse). Peut-être pour compenser cela, Nouvelle Donne est extrêmement actif sur les réseaux sociaux. Est-ce une stratégie pensée et réfléchie ? Les réseaux sont-ils au cœur de la politique 2.0 ? (suite…)

Etude de cas : Quick sur les réseaux sociaux et interview

Cover Facebook de la page Quick

Cover Facebook de la page Quick (oui je sais ça donne faim)

Quick est aujourd’hui le principal concurrent de MacDonalds dans le domaine de la restauration rapide en France. La concurrence est rude car l’offre de sandwichs peut sembler a priori comparable. Désormais, Quick cherche à se différencier de MacDonalds, notamment en mettant en avant le goût et une offre originale et renouvelée de hamburgers. Comment Quick utilise-t-il les réseaux sociaux pour mettre en avant cette image positive ? (suite…)

Etude de cas : la ville de Saint-Denis sur les réseaux sociaux

La cover Twitter montre la basilique de Saint-Denis, cœur de la ville et point de repère pour tous les habitants.

La cover Twitter montre la basilique de Saint-Denis, cœur de la ville et point de repère pour tous les habitants.

La ville de Saint-Denis se situe en banlieue parisienne, et elle a l’image d’une ville pauvre, souvent associée à l’insécurité. Comment la ville utilise-t-elle les réseaux sociaux pour valoriser les initiatives locales, les projets positifs qui émergent pour finalement changer l’image que l’on peut avoir de Saint-Denis ? Comment les réseaux sociaux permettent-ils à la ville d’informer et d’interagir avec les habitants, mettant en place une sorte de e-démocratie ? (suite…)