Mois: mai 2016

Society, un magazine hype sur les réseaux sociaux

society

Society, c’est LE magazine du moment. Un ton décalé, un regard frais sur des sujets branchés, Society offre à ses lecteurs un contenu de qualité sans pour autant trop se prendre au sérieux. Pour mieux comprendre le succès de ce « quinzomadaire en liberté », nous avons posé quelques questions à Noémie et à Charles qui gèrent la présence de Society sur les réseaux sociaux.

mic-148576__180Interview
Voici l’interview de Noémie Pennacino et de Charles Alf Lafon, community managers de Society.
Je les remercie d’avoir pris le temps de répondre à mes questions, et je reproduis ici l’interview avec leur aimable autorisation. (interview par mail le 22 mai 2015)

(suite…)

Publicités

Osez, affrontez l’échec et améliorez !

S’il y a bien un domaine imprévisible, c’est le community management. Impossible de prévoir à l’avance les réactions de sa communauté, il y a autant de sensibilités que d’internautes. Alors que traditionnellement les entreprises cherchent à tout contrôler dans le domaine de la communication, cette époque est révolue avec l’avènement des réseaux sociaux. Angoissant non ?

Heureusement, vous avez le droit à l’erreur ! Bien sûr, pas à la grosse bourde : un post de mauvais goût ou un mensonge racoleur peuvent nuire durablement à votre image. Vous êtes pro et vous avez réalisé un plan de communication détaillé qui fixe les grands axes de votre stratégie, la tonalité des messages, vous avez étudié vos cibles : cela ne devrait pas arriver.

Vous avez par contre le droit de faire un post qui marche moins bien. Si un community manager vous promet d’avoir un énorme succès à chacun de ses messages, c’est tout simplement un menteur.

L’important est d’apprendre de ses erreurs. Un post n’a pas bien fonctionné ? Demandez-vous pourquoi ! Faites votre autocritique en dédramatisant, et tirez-en des conclusions pour la prochaine fois. Votre message très drôle fait un flop ? Le ton employé n’était sans doute pas adapté à votre communauté. Vous parlez d’un sujet qui vous passionne mais ne récoltez aucun like ? Ce sujet n’intéresse sans doute pas votre communauté autant que vous-même. Votre message parfait reste dans l’ombre ? Avez-vous publié à la bonne heure pour votre communauté ?

Bref, une étude des vos réussites mais surtout de vos échecs permettra d’améliorer vos futurs messages. La connaissance de sa communauté relève davantage d’un travail empirique que d’une réflexion purement théorique.

Chaque communauté est différente. Pire, elle évolue dans le temps et en fonction de l’actualité ! Alors on arrête de vouloir une perfection que l’on attendra jamais, et on se contente de tirer un maximum profit de ses erreurs pour chercher à faire mieux. On peut trouver cela frustrant, mais c’est aussi ce qui rend ce métier passionnant.