Mois: juillet 2019

Vos besoins, mes solutions au service de votre projet

Vous souhaitez communiquer sur les réseaux sociaux pour augmenter la visibilité de votre entreprise ? Cela vous semble compliqué et vous souhaitez faire appel à un professionnel ? Chargé de communication numérique et Community manager freelance, je suis à votre disposition (SIREN : 812 896 108). Je vous invite à découvrir mes références et mes compétences.

Je gère pour vous la présence numérique de votre entreprise de façon personnalisée en fonction de votre stratégie. Vous n’avez à vous soucier de rien, car en externalisant votre communication digitale, vous avez la garantie d’une communication numérique et d’un community management de qualité vous déchargeant de toute tâche supplémentaire.

Il ne s’agit pas simplement de créer des comptes sur les réseaux sociaux : je mets en place une stratégie numérique rigoureuse, un plan de communication numérique percutant avec des objectifs chiffrés.

Mes offres sont totalement personnalisées : que vous soyez une grande entreprise, une association ou une TPE/PME, il existe une offre adaptée à vos besoins et à vos moyens. Vous pouvez demander un devis gratuit et sans engagement.

Mes compétences & mes missions pour votre entreprise

fb

  1. Je gère au quotidien vos communautés sur les réseaux sociaux : facebook, twitter, linkedIn, instagram, etc.
  2. J’anime vos comptes en produisant un contenu adapté à vos cibles.
  3. J’interagis avec vos fans, clients et prospects.

contenu

  1. Je produis un contenu de qualité afin d’attirer les prospects.
  2. Le contenu est multimédia : textes, visuels, photos, vidéos.
  3. J’applique des techniques de référencement naturel afin d’optimiser la visibilité de votre site

veille

  1. Je mène un travail de veille quotidien en fonction de vos objectifs, à l’aide d’outils spécialement adaptés à vos besoins
  2. Votre e-réputation est sous contrôle : vous ne subissez plus ce que l’on dit de vous sur le Web

stats

  1. Je réalise régulièrement un reporting afin de mesurer l’impact de votre présence digitale
  2. Les objectifs sont clairement définis, en tenant compte de vos priorités marketing

 

RP

  1. Je gère vos campagnes de relations publiques 2.0
  2. J’organise des événements sur Internet afin d’augmenter votre notoriété : concours en ligne, opérations spéciales.
  3. J’interviens comme formateur auprès de vos collaborateurs afin de faciliter la transition numérique de votre entreprise

(suite…)

Publicités

Inspirez-vous de Luther pour communiquer sur Internet !

Je vous propose de découvrir un extrait de mon nouveau livre, qui part d’une question surprenante : comment les grands personnages historiques auraient-ils communiqué à l’ère d’internet ? Mieux, peut-on s’en inspirer au XXIe siècle ? Surprise, les grands noms de notre histoire, bien que n’ayant jamais touché un clavier d’ordinateur, peuvent nous servir de boussole dans notre communication digitale.

Commençons par Martin Luther, connu pour avoir participé à la Réforme protestante, qui s’est propagée au XVIe siècle avec le succès que nous connaissons.

« L’imprimerie est le plus grand et le plus extrême acte de la Grâce divine par lequel se propage l’influence de l’Évangile. »

Luther, moine augustin allemand, placarde en 1517 ses 95 thèses sur l’église de Wittemberg, dénonçant notamment les indulgences. Cet événement est le point de départ de la Réforme protestante, qui aboutit à un schisme dans l’Église d’Occident. La pensée de Luther est innovante sur le plan théologique, puisqu’il affirme le primat de l’Écriture (la Bible) sur la Tradition, c’est-à-dire l’ensemble des textes des successeurs des apôtres. De nombreuses divergences éclatent, en particulier sur la présence divine lors de la Communion, ou encore sur le sacrement du mariage.

Le plus frappant est alors la vitesse à laquelle se diffusent les idées de Luther, grâce à l’imprimerie. Les livres circulent partout en Europe, et en quelques décennies seulement des pays entiers se tournent vers la Réforme. Luther a donc raison de souligner le rôle décisif de cette invention !

Ce qu’il faut en retenir pour votre communication numérique : adaptez votre discours aux nouveaux mediums

Pourquoi parler de l’imprimerie dans un livre sur la communication numérique ? Remplacez imprimerie par « réseaux sociaux » et vous comprendrez où je veux en venir !

Avant l’imprimerie, les prêtres avaient le monopole de la Bible et de sa lecture : les lettrés sont rares, mais surtout les textes sont en latin. De plus, les livres sont très coûteux, et ils sont par conséquent peu nombreux. Avec l’imprimerie, il devient possible de diffuser à grande échelle des ouvrages, qui dès lors ne sont plus réservés à une élite. Cela pose un énorme problème pour l’Église de l’époque, qui voit son pouvoir fondre à mesure que se propagent les ouvrages.

Luther enfonce le clou en traduisant la Bible en allemand, jusqu’ici seulement en latin. Il exploite l’imprimerie non seulement pour imprimer des bibles, mais surtout pour la diffuser comme il le souhaite, ici en la traduisant pour qu’elle soit à la portée d’un plus grand nombre de lecteurs.

Les réseaux sociaux procèdent de la même dynamique :

  • Ils rendent le contenu accessible à un très grand nombre.
  • Les émetteurs traditionnels perdent leur monopole de la parole.
  • Les utilisateurs eux-mêmes créent le contenu de la façon qu’ils le souhaitent.

Cela provoque à encore plus grande échelle une remise en cause des structures en place, les sites d’information classiques perdant de l’influence.

Autre leçon : si le support de communication change, le contenu doit lui aussi changer. Le message et sa présentation sont inextricablement liés au médium. La traduction de la Bible en langue vernaculaire (la langue parlée par les gens) n’est-elle pas l’aboutissement de la logique même de l’imprimerie, qui vise à imprimer plus de livres, moins chers, et donc auprès d’un plus large public ?

Retenez bien cette leçon de l’histoire, car ces dernières années l’irruption des réseaux sociaux correspond à la montée en puissance d’un nouveau médium de communication. De ce fait, vous devez adapter vos contenus et leur présentation à la nature même de ces nouveaux médias.

 

 

Retrouvez les leçons de Napoléon, Jules César, Louis XIV et bien d’autres dans mon livre, disponible dans les (bonnes) librairies, ou sur Internet.

Devenir un vrai mufle sur Twitter : mode d’emploi

Sur Twitter, n’importe quel sujet est prétexte à polémiques et à invectives. La parole des internautes se libère, car la perspective de recevoir un hashtag est pleine figure semble moins effrayante qu’une gifle 1.0. S’indigner de la couleur du ciel (trop bleue) ou de la durée des secondes (beaucoup trop courtes) n’est pourtant pas à la portée de tout le monde.

Car si vous êtes une personne bienveillante qui aime prendre du recul et proposer un point de vue tempéré et compatissant, vous avez sans doute toutes les peines du monde pour trouver votre place sur ce réseau social. Pas de panique, voici un guide pratique qui contient des messages clef en main afin de vous intégrer à cette jungle qu’est Twitter. Pour chaque situation, piochez dans les réponses proposées, en ajoutant les fautes d’orthographe de votre choix.

Une connaissance annonce son mariage

  1. « Combien va-t-il coûter ? À l’heure où près d’un milliard de personnes souffrent de sous-nutrition, l’argent ne pouvait-il pas être mieux utilisé ? »
  2. « Un mariage à l’église, en 2019 ? Alors même que notre laïcité est remise en cause ? Une belle provocation… »
  3. « Pourquoi vouloir s’enfermer soi-même dans une prison ? Obsolète ! »

Une photo d’arc-en-ciel est publiée :

  1. « Voilà un enième coup du gouvernement pour faire diversion »
  2. « Merci de préciser lorsque vous utilisez Photoshop, question d’honnêteté… »
  3. « Encore un coup des lobbies, merci de ne pas leur servir la soupe ».

Une connaissance change de coupe de cheveux :

  1. « Combien coûte cette nouvelle coupe ? À l’heure où près d’un milliard de personnes souffrent de sous-nutrition, l’argent ne pouvait-il pas être mieux utilisé ? »
  2. « C’était mieux avant ».
  3. « Pourquoi mettre cette photo sur Twitter ? Les cheveux relèvent de la sphère privée ».

Un élu local annonce une bonne mesure :

  1. « Pfff, mais cela aurait dû être réalisé il y a des années. Merci de remonter le temps et de nous rendre nos années gâchées ».
  2. « Bravo, joli coup de politique politicienne. Faire quelque chose de bien pour séduire les électeurs = populisme ».
  3. « Trop beau pour être vrai, attendez de recevoir vos impôts locaux les amis… »

Quelqu’un annonce la naissance de son enfant :

  1. « Mais vous êtes prêt à tout pour faire le buzz !! »
  2. « La planète est surpeuplée et vous faites un enfant ?!? Merci de ne pas clamer votre folie sur tous les toits ».
  3. « Y a des gens qui ont des enfants parce qu’ils n’ont pas les moyens de s’offrir un chien disait Coluche ! Il a tellement raison ! » (emoji colère)

Quelqu’un annonce avoir bougé délicatement son bras droit

  1. « C’est le bras gauche qui doit être content ! Après des siècles d’oppression des gauchers en plus… »
  2. « Pourquoi ne pas avoir effectué un mouvement plus franc, plus net ? Quelque chose à cacher ? »
  3. « Oui, on a compris, vous avez un bras, merci de ne pas étaler vos privilèges sur les réseaux sociaux merci. »

Un concours pour gagner un Iphone est publié par une marque qui ne paie pas ses impôts et exploite des enfants :

  1. « Je participe, FAV et RT, merci pour cette belle opération et bonne chance à tous ! »

Si par contre vous souhaitez avoir une présence positive et bienveillante sur les réseaux sociaux, voici mes deux livres qui présentent une approche centrée sur l’humain…

réseaux sociaux livre Guide du community manager